Fantastique, Horreur

Blackwater, La crue (tome 1) – Michael McDowell

Blackwater I - Michael McDowell

Mon évaluation:

Résumé:

1919, Perdido, Alabama. Le village de Perdido se retrouve sous l’eau suite à la crue de la rivière. Les habitants tentent de faire face aux dommages, en particulier les trois riches familles de la région, les Caskey, les Debordenave et les Turk, dont les somptueuses maisons et les scieries sont noyées. C’est à ce moment-là qu’apparaît Elinor Dammert, une jeune femme nouvellement arrivée dans la région, assez mystérieuse, et qui se fait très rapidement une place au sein de la famille Caskey, malgré les suspicions de Mary-Love, la matriarche qui dirige le clan familial.

Mon avis:

Je remercie Babelio et la maison d’édition Monsieur Toussaint Louverture, qui m’a fait découvrir ce livre, premier tome d’une série de 6 livres qui raconte une saga familiale en plein Sud des Etats-Unis au début du XXème siècle. Je ne connaissais pas Michael McDowell, auteur de romans d’horreur, proche de Stephen King, mais aussi scénariste pour Tim Burton pour Beetlejuice puis pour L’étrange noël de monsieur Jack. Une saga familiale, avec une pointe de gothique et d’horreur, cela correspondait parfaitement à mes goûts. Et je ne l’ai pas regretté. Le roman tenant toutes ses promesses, je l’ai dévoré en deux jours.

Le point fort réside dans l’atmosphère générale créée par l’auteur, qui n’est pas sans rappeler les romans de Stephen King que j’ai lus, comme Simetierre. Une atmosphère qui tient en partie au lieu. On est plongé en plein cœur de l’Alabama, dans le Sud des Etats-Unis. Une terre chaude, humide, rouge – comme la couleur de l’eau boueuse des rivières locales, la Perdido et la Blackwater – et à la couleur particulière. Les descriptions de l’auteur sont sobres et courtes mais extrêmement efficaces et parlantes. Il est très facile de s’imaginer les lieux, ressentir l’humidité, les odeurs ou le temps.

La famille Caskey est au centre de l’histoire de ce tome et j’imagine de la série. J’aime particulièrement les romans qui analysent les dynamiques au sein d’un cercle de personnages relativement fermé. Nous sommes dans une petite ville, dont nous découvrons petit à petit le fonctionnement, le rôle et la place de chacun, les règles et codes de l’époque. Etant dans le Sud, on remarque sans peine la place des personnages noirs.
Il est également parfaitement clair dès le début que ce sont les femmes qui règnent et prennent les décisions. Les hommes travaillent, mènent les affaires, du moins en apparence, mais au fond le pouvoir réside dans les mains de matriarches. Mary-Love en est le parfait exemple. Intelligente, elle a une très forte emprise sur le reste de la famille, et en particulier sur son fils, Oscar. C’est pourquoi l’arrivée d’une nouvelle jeune femme, Elinor, promet de faire des étincelles.
Ces éléments m’ont rappelé une autre saga familiale, celle d’Anne Rice dans la trilogie des sorcières. Cela m’a d’ailleurs fait réaliser que je me passionnais davantage lorsque ces sagas familiales mettaient en scène des familles menées par des femmes.

Mais mon intérêt va bien au-delà des personnages féminins. Tous les personnages m’ont intriguée, malgré le peu d’informations que l’on a à ce stade. En effet, c’est un premier tome qui a pour vocation de poser les bases pour le reste de la série et la personnalité de chacun est pour l’instant dévoilée de manière assez superficielle. On reste en surface, mais le peu que j’ai vu a réussi à capter toute mon attention. J’ai hâte d’en savoir plus.

En plus de mon intérêt pour les relations intra-familiales, la touche de fantastique est tout aussi palpitante et très prometteuse. Dans ce premier tome, le surnaturel apparaît par petites touches d’anormalité. Il y a quelques moments d’irréalité marquants, mais en tant que lecteur et lectrice, nous ne savons pas encore si cela relève du surnaturel ou non. J’ai senti que j’étais sur la piste, comme si je pressentais de manière assez confuse ce vers quoi l’auteur veut aller, et en même temps, j’ai douté et me suis posée pas mal de questions. C’était assez surprenant.
La manière d’écrire de l’auteur, extrêmement efficace et très visuelle, aide beaucoup à maintenir ce suspens. La lecture est très plaisante et fluide. Il n’y a pas de temps mort, les descriptions ne sont jamais ennuyeuses. Il est très facile de s’imaginer les scènes.

Ce premier tome est une réussite. Il pose les bases de l’histoire, introduit des personnages intrigants et des dynamiques familiales étranges, et apporte une première touche de mystère et de fantastique qui est prometteuse pour la suite de l’histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s